Accueil  Nouvelles  Nos Vidéos Livre d'or Le club Tarifs Hébergement Fonctionnement Contacts Nos Photos Facebook Accès
Les épaves - Le Ville de Grasse

Le Ville de Grasse

carte-var-ouest.gif

Localisation : 43°00’70’’N – 06°08’49’’E
A environ 600 m au Sud, Sud-Ouest du Phare du Grand Ribaud.
Type épave/site
Profondeur minimum
Profondeur maximum
Vapeur en fer mixte
44 mètres
50 mètres
Difficulté de la plongée
Intérêt faune et flore Pas d'information pour le moment
Intérêt épave/site

 

Historique de l'épave :

Le vapeur en fer à roues Ville de Grasse jaugeait 150 tonneaux et était équipé d’une machine à vapeur de 70 CV. Il appartenait à la Compagnie Grasse-Cannes pour laquelle il effectuait la navette entre Marseille, Cannes et Nice. Sa courte carrière, trois ans, se termine dans la nuit du 16 décembre 1851. Parti de Marseille la veille pour rallier Nice, il transportait 54 passagers et différentes marchandises telles que de la soie, de l’huile etc… A trois heures du matin dans la petite passe de Porquerolles, le Ville de Marseille de la Compagnie André et Abeille, le percute. Le Ville de Grasse est pratiquement coupé en deux et coule très rapidement. Le chiffre des victimes est incertain : environ 15 personnes. Les rescapés furent recueillis par les Vapeurs Ville de Marseille, Nantes et Bordeaux.

 

villedegrasse.jpg

 

Une légende coure toujours sur cette épave. Le vapeur aurait transporté environ 35.000 francs-or. En 1958, des plongeurs du G.E.R.S explorèrent l’épave sans rien trouver. A la suite de cette plongée et pour faire taire les rumeurs, la Préfecture Maritime du Var publia un communiqué infirmant la présence des 1750 Louis d’or. Néanmoins on peut encore rêver, car l’épave avait coulé depuis plus d’un siècle et reste très ensablée…


Schéma : Urs Brunner
 

Description :

Le Ville de Grasse est coupé en deux parties. La partie la plus profonde est la proue, située à 50 m. Elle est très abîmée, et ne mérite pas que l’on s’y attarde. La partie la plus explorée est la poupe située à 49 m sur un fond de sable. Elle est très rapide à explorer, car il n’en reste également pas grand chose. Les deux roues à aubes sont les vedettes de l’épave. A leurs côtés la machine et la chaudière, ainsi que l’énorme embiellage sont les seules parties encore visibles et reconnaissables. Cheminée, pont et superstructures ont complètement disparus.

Faune et flore :

Pas d'information pour le moment.

 

 

Retour à la carte des épaves

 


Date de création : 20/02/2008 - 12:50
Dernière modification : 08/09/2013 - 17:17
Catégorie :
Page lue 19264 fois

up Haut up

Responsable : Jérôme Boutié

 Brevet d'Etat plongée sous marine
Skipper capacitaire Marine Marchande. 

Webmaster : Sylvain Huré

Mentions Légales


Site propulsé par GuppY - © 2004-2013 - Licence Libre CeCILL
Document généré en 0.02 seconde